DES ANIMAUX POUR RESTER DES HOMMES
DES ANIMAUX POUR RESTER DES HOMMES

Les objectifs pour chaque quartier:  

 

 

Les femmes sont plus dans « le toucher, l’affectif ». Elles ont besoin d’être physiquement « collées » aux animaux, de les caresser, de les brosser, de les embrasser…

Les jeunes hommes sont plus dans le jeu, dans le dressage et prennent beaucoup plus d’initiatives (pour le bien être de l’animal).

 

 

        A l’isolement, les détenus sont, comme le nom du quartier l’indique, isolés de tout! Ils ne voient personnes, il y a très peu d’activité pour ne pas dire aucune. La présence d’animaux est un « souffle » pour eux, un moyen de s’évader moralement pendant un instant. Au bout d’un moment, certains me disent que « les murs leur parlent » et qu’ils croient devenir fous! Toucher des animaux, les entendre, les voir jouer et pouvoir parler les ramène un peu à une réalité qu’ils connaissaient avant d’être emprisonnés (la plupart avaient des animaux). Certains me disent que je suis (ma présence avec les animaux) leur dernier moyen de survie…Une attente à laquelle ils vont s’accrocher d’une semaine à l’autre pour tenir et ne pas commettre l’irréparable…

 

 

        En psychiatrie, les objectifs sont établis pour chaque personne que je vois (soit en individuel, soit en petit groupe). Les résultats ne se font pas attendre pour certains où, en quelques semaines, ces mêmes objectifs sont atteints à la grande satisfaction de l’infirmière ou de la psychiatre présente pendant la séance. Pour d’autre, c’est un peu plus long mais sur la bonne voie!

 

 

        Au quartier « des sortants », le taux de dépression est assez important. Aussi contradictoire que cela paraisse, les détenus proches de la sortie sont pour beaucoup angoissés à l’idée de se retrouver à nouveau dehors. Sans travail, sans famille, sans argent, quel avenir?

Les activités sont inexistantes et les dernières semaines sont les plus longues. Les objectifs sont précis pour certains (travailler l’hygiène, un autre , la confiance en soi et la prise de parole en groupe etc…). Là encore, les personnes me disent « merci » en partant pour leur avoir fait oublier quelques instants où ils étaient…

 

 

        Pour le dernier quartier (affaire de mœurs) la population est mise à l’écart des autres quartiers pour leur propre sécurité. Les détenus, pour la plupart, n’ont plus aucune estime d’eux-mêmes, se dévalorisent souvent et n’ont plus aucun enthousiasme. L’objectif, dans ce quartier, était de revaloriser les personnes, de les responsabiliser, mais aussi, de « redynamiser » le personnel (les surveillants qui ont besoin d’un second souffle)…Les détenus, dans ce quartier, se sont vite monopolisés pour l’activité. Ils sont motivés, serviables, prêts à se « couper en 4 » pour que l’activité se passe au mieux : Ils installent les chaises, les tables, veillent à ce que la salle soit toujours propre et sécuritaire pour les animaux! Une bonne dynamique s’est donc vite installée dans les groupes participant à l’activité.

 

 

 

Présentation et objectifs de l'action "Médiation Animale"en milieu carcéral

 

L’Intervenant en médiation animale (IMA), en tant que professionnel, propose un exercice adapté à chaque groupe de détenus. Il choisit l’animal le plus approprié, en fonction de ses caractéristiques spécifiques, afin de déclencher et faciliter les conditions de réussite de reconstruction personnelle, de travail sur soi en vue de préparer la réinsertion professionnelle et comportementale des personnes détenues..

 

Pour les détenus, l’animal représente un médiateur neutre, un compagnon constant, une source d’affection permanente, et souvent leur seul but de vie. Lors des séances de médiation animale, l’IMA organise l’interaction entre le détenu et l’animal, avec un rôle et des règles précises à respecter. L’animal devient, pour chaque détenu, un être vivant unique avec lequel il noue un lien singulier, créée une alliance de vie et réaccorde son humanité.

Grâce au lien singulier que chaque détenu a noué avec son animal et à l’occasion des évènements importants qui rythment leur vie ensemble, les détenus recréent entre eux, autour d’émotions partagées, une vie sociale avec ses symboles et rituels.



Patricia ARNOUX

Fondatrice de l'association Evi'dence

PROCHAINES DEDICACES

Salons du livre à:

Mittelhausbergen 24 et 25.03.18
Marlenheim 14 et 15.04.18

PENSEZ A VOS CADEAUX

DES ANIMAUX POUR RESTER DES HOMMES

Ce livre, co-écrit avec Sabine ZINCK, également photographe dans cet ouvrage, n'est ni un roman, ni de la poésie, juste un partage de ma passion de l'humain et de l'animal à travers mon action de Médiation Animale en milieu carcéral. Des photos prises pendant notre travail, des moments "volés",un zoom sur ce lien entre deux êtres vivants, presque invisible à première vue mais bien réel.

 

Ce livre vous interresse, il est disponible par simple demande par mail (contact) , sur internet et dans de nombreuses librairies de France. Tous les fonds sont reversés intégralement à l'association afin de financer son action à la maison d'arrêt de Strasbourg. N'hésitez pas à diffuser autour de vous!

MIDI EN FRANCE sur FR3 le 17/12/2013

Merci à toute l'équipe de Midi en France pour votre superbe reportage et votre acceuil chaleureux.

A visionner sans tarder

APPEL A SOUTIEN

ACTUALITES

Association EQUIDESTIN
Une formidable action à découvrir sans plus attendre... http://equidestin.fr/

In)visible

Ce superbe Projet photographique réalisé par Mr Franck Horand donne à voir un lien, des gestes, des regards...

 

"nous ne voyons pas (donc nous n’avons pas connaissance de) ce qui se joue, ce qui se trame, ce qui se lie, derrière les murs." Nous ne voyons la mise en relation de l’homme à l’animal (et inversement), la confiance qui se pose doucement puis s’impose.

 

 

N'hésitez pas à parcourir son site en cliquant sur ce lien

L'association Evi'dence a également été soutenue en 2010 par la formation professionnelle de la Direction Interrégionale des Services Pénitentiaires Est, par la Fondation  Adrienne et Pierre Sommer ainsi que par la Fondation SNCF.

Merci pour leurs contributions dans ce programme...

 

 

" Dans notre existence, rien n'est écrit, mais tout sonne comme une évidence"...

 

" Même pour un petit moment, modestement, l'animal crée du lien"...